Conférences

 

Du bio dans toutes les assiettes !

 

 

 

Telle est la question qui a intéressé une soixantaine de personnes, réunies à l’invitation d’Alternatives Solidaires ce samedi 14 avril 2018 au FJT de Coutances.

 Le film « Les alimenteurs » a suscité des commentaires indignés à l’évocation des stratégies des groupes agroalimentaires pour contourner la loi ou la modifier en leur faveur par des actions de lobbying... Des stratégies qu’ils mettent déjà en œuvre pour tenter de mettre la main sur la distribution du bio !

Comment les acteurs locaux du bio parviennent-ils à garder leur indépendance et à développer des initiatives qui ne visent pas seulement à livrer des « produits » mais à pérenniser une agriculture paysanne, entretenant la biodiversité et tissant des liens de confiance avec les populations qu’elle nourrit ?

Gonzague Brionne a présenté le GPIE « Fermiers et paysans bio de Normandie » qui, depuis 15 ans, livrent des AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) parisiennes en produits bio : 100 produits différents sont livrés par 25 structures paysannes par 3 petits camions qui partent de Torigny chaque mois.

Philippe Le Masson a expliqué comment était né CABABIO et dans quelle logique il concevait la distribution de produits bio choisis pour leur proximité.

Annick Briand a retracé le parcours qui, de la création du GFA réalisé grâce à un financement participatif à l’achat d’une partie de la coopérative de Lingreville, en passant par le lancement de la « couveuse » Biopousse, voit un collectif de maraîchers bio de Lingreville vendre leurs produits à Lingreville et dans des AMAP de la région parisienne.

Philippe Enée, formateur en restauration bio collective, au sein du collectif national « Les pieds dans le plat » a démontré que le bio pouvait se développer dans la restauration collective à coût constant, à condition toutefois que les responsables en fassent le choix, citant en exemple la Dordogne qui a décidé que toute la restauration collective scolaire de son département devait être bio.

Deux jeunes coutançais qui ont effectué un service civique au sein de l'association « Bandes de sauvages », Pierre Letan et Zorg Encoignard, ont présenté le restaurant créé par cette association dans un quartier populaire de Caen pour offrir à prix choisi donc au plus grand nombre du bio local.

Philippe Montarry a rappelé que les circuits courts animés par Alternatives Solidaires offrent la possibilité à ses adhérents de se ravitailler au moindre coût, par le regroupement bénévole des produits frais d’une dizaine de producteurs, la plupart en bio.

Autant d’interventions qui ont été chaleureusement applaudies par l’assistance, pour l’espoir qu’elles représentent concrètement d’alternatives possibles ouvrant la voie à une alimentation exempte de risques.

Au cours de la matinée, Florence Cartry de l'association Almarom avait fait découvrir quelques plantes sauvages comestibles, leurs propriétés et des recettes pour en apprécier les saveurs (ortie, ail des ours, plantain, pissenlit) à 25 participants. Un partage de connaissances qui a été très apprécié par les promeneurs sous un soleil printanier.

 



Des images de la journée du 18 mars "Les dérives de la finance".

Merci à Jean-Denys Phillipe pour ses dessins !


L’association organise régulièrement des conférences et des débats où interviennent des militants sur des thèmes en rapport avec l’éthique de l’association, dans le souci d’informer et de susciter la vigilance citoyenne. Une salle de la mairie accueille alors intervenants et public.

 

En 2015-2016 :

  • Crise agricole : quelles solutions ? avec Arnaud Tomaszewski, co-porte-parole de la Confédération paysanne bas-normande
  • Avril : Pour questionner la Cop21 avec un public fourni, balade et débats sur les énergies avec la participation de Michel Frémond qui a notamment développé un exemple de régie publique d'énergie
  • Que cachent les Compteurs Linki ? avec la participation de la grange de Montabot (50aine de participants)

2014-2015 : Arménie

 


expositions

Vous êtes artiste (peintre, photographe...), ce lieu intimiste vous est ouvert, prendre contact


lieu ouvert a d'autres demandes

Vous recherchez un lieu de réunion pour votre association par exemple  ? nous vous accueillons au café solidaire (capacité d'environ 15 personnes assises), prendre contact

Le café a déjà accueilli le "café installation" (pour les agriculteurs), le comité des agriculteurs biologiques du Centre Manche, les porteurs du projet de création d'un GFA (Groupement Foncier Agricole) porté par 3 couples sur Lingreville.